Le poison de l’indifférence

„L’indifférence est une callosité de l’âme“, dit une citation cé­lèbre. Pauvres chrétiens qui ont des callosités aux pieds en marchant pieds nus, tandis que la callosité sur l’âme des chrétiens fortunés les empêche de remarquer la misère (pas que financière)  de leurs semblables.

Qu’on ait une callosité sur l’âme, se lit d’après la conduite en­vers le prochain. „Ton prochain est celui que tu regardes jus­tement dans les yeux“, disait sainte Mère Teresa (décédée en 1997). Le prochain est le conjoint, mais aussi la caissière au supermarché, la mère d’à côté qui élève seule ses en­fants ou le sans-abri dans la zone piétonne.

Traitons-nous notre prochain tel que ce serait JÉSUS ou Marie  – dans cette attitude des premiers chrétiens qui dans l’amour pour le CHRIST étaient un cœur et une âme? Ou pen­sons-nous: „C’est de ta propre faute!“, ou: „Personne ne m’a pas aidé non plus!“, ou: „Il/elle devrait au moins un peu tra­vail­ler!“?

Qui pense et parle ainsi est davantage occupé avec soi-même qu’avec DIEU ou le prochain. Si de nombreux chré­tiens se comportent ainsi, ils assombrissent la lumière du CHRIST qu’ils devraient porter au monde. Souvent ils ne re­mar­quent même pas ... plus

Août 2018

Écrits mensuels