Maintenant Willy veut
même un Ange gardien

La famille Horbach avait reçu une visite, tout à fait à l’im­proviste. Oui même trois personnes, si on compte le petit Willy. Évidemment les Crämers ne voulaient pas rester pour la nuit. Mais Monsieur Horbach disait, qu’il n’en était pas question, qu’ils pouvaient continuer seulement leur route le jour prochain: „On se  voit après cinq ans pour la première fois et puis il ne devrait pas y avoir une vraie soirée? C’est impossible!“ Les deux hommes étaient camarades de guerre et de captivité; voilà que les Crämers rentraient de leurs va­cances et avaient fait une pause dans la petite ville. Donc la visite resta aussi pour passer la nuit; mais après le dîner il fal­lait que l’appartement soit un peu “transformé”. „Nous nous occupons en vitesse des enfants et puis nous nous mettrons à notre aise“, dit Madame Horbach. Le petit Willy devait dormir dans la chambre de la petite Ursel de quatre ans. Monsieur Horbach alla chercher à la cave le vieux bran­card et mit dessus un gros matelas. „Tu verras, petit homme, comme tu vas bien dormir là-dessus!“ Toutefois le petit Willy était seulement disposé à dormir sur cette “drôle” de couche, après que sa mère lui avait montré le beau grand tableau avec le gros cadre doré suspendu juste au-dessus de son lit d’appoint. „Regarde les géantes montagnes magni­fiques“, dit-elle, „cela ressemble tellement ... plus

Octobre 2018

Écrits mensuels